Slam à l’ISMA

oct. 18

Slam à l’ISMA

IMG 4603

Dans le cadre du projet « l’histoire se répète » initié pat l’Espace culturel Grande Région, un groupe franco-belge de 45 lycéens ont slamé à l’Instit Sainte-Marie d’Arlon, mercredi 12 octobre.

Face au faible intérêt des jeunes pour l’histoire de la seconde guerre mondiale, face aussi à l’arrivée massive de réfugiés dans la Grande Région et la montée de l’extrême droite, le projet de poetry slam « l’histoire se répète » propose aux jeunes de la Grand Région d’aborder ces questions et plus généralement celle du racisme, à travers une approche ludique, participative et... interculturelle.

Environ 45 lycéens belges et allemands se sont rencontrés 12 octobre à l'ISMA pour travailler cette question brûlante de l'actualité à travers un exercice original : le poetry slam.

Mark Heydrich slameur allemand, de Sarrebruck, a animé un atelier d'écriture, en langue allemande.

Après une pause préparée par les hôtes de l’ISMA pour leurs invités, des lycéens du Neue-Gymnasiale-Oberstufe de Francfort, la représentation a débuté dans la belle salle des fêtes de l’Institut.

Puis, en fin de matinée, place au spectacle. Mélanie Petton du secrétariat de l’Espace culturel Grande Région a commencé  en présentant l'Espace Culture Grande Région et GRRRRR. Puis 3 lycéens ont eu le courage de présenter leur morceau de slam écrit pendant l’atelier. Et enfin les slameurs ont pris possession de la scène : Mark Heydrich en allemand et Théo Eloy, wallon, en français ont clamé les textes qu’ils ont chacun composé dans le cadre de ce projet.

Stéphane Gustave en Service Volontaire Européen pour la plateforme culturelle jeunesse de la Grande Région Grrrrr.eu et Stéphanie Medinger, enseignante à l'ISMA, ont organisé cet événement. C’est Salvatore Ali de Réseaulux qui a facilité la rencontre des partenaires.

Ce fut une expérience originale qui a plu aux lycéens, permettant d’aborder de façon originale, à la fois la thématique douloureuse des réfugiés et de l’histoire tourmentée entre les pays de la Grande Région, mais aussi la langue du voisin.

Commentaires

Les cookies assurent le bon fonctionnement du site. En le consultant, vous acceptez l'utilisation des cookies. OK En savoir plus